Notre pédagogie en opérationnel

Toujours dans cet optique de préparer les étudiants à la réalité de la pratique professionnelle des métiers de l’architecture, tous les projets portés par A-cube ont une dimension opérationnelle.

Apprendre en faisant, faire en apprenant !

Dès la rédaction du projet pédagogique de l’atelier A-Cube en mai 2020, la réflexion des membres du collectif Les Bienheureux·ses était de prendre en compte les temporalités individuelles de chaque étudiant afin de leur permettre d’étudier à leur rythme en fonction de leur situation : étudiant qui travaille, étudiant représentant élu, étudiant investi dans les associations, étudiant en redoublement…

La réflexion sur les temporalités de l’apprentissage n’est pas sans lien avec une réflexion critique sur la “culture de la charrette”, largement répandue dans les écoles d’architecture et se reproduisant tout au long de la vie des architectes.

Le choix initial est de dire que le projet pris en charge par un ou plusieurs étudiants puisse durer de 1 à 4 semestres, soit tout le temps du Master, s’il est commencé dès le S7, suivant le temps qui sera nécessaire pour l’aboutir. La possibilité de continuer à travailler sur le projet au-delà de la validation du PFE est aussi envisagée dès le départ puisque l’objectif est de s’inscrire dans une démarche opérationnelle, de l’analyse du territoire par une pratique du terrain jusqu’à l’exécution du projet conçu afin de se confronter à toutes les réalités professionnelles du projet.

En conséquence il s’agit d’adapter la temporalité académique à la réalité du projet, et non l’inverse. En effet, à la fin de chaque semestre, 3 à 4 semaines avant le jury final, les GTO arrêtent leur travail d’analyse, de production, de conception, afin de se dédier à la préparation d’une présentation qui fasse le bilan de l’état d’avancement de leur travail.

La recherche de projets liés à une maîtrise d’ouvrage réelle est l’un des piliers de l’expérience A-cube. Au-delà de la gestion des enjeux économiques d’un projet, le rapport qu’entretiennent la maîtrise d’Oeuvre et la maîtrise d’Ouvrage paraissait faire cruellement défaut dans la formation d’architecte. C’est pourquoi les trois projets menés par A-cube ont tenu à intégrer au processus de conception une maîtrise d’ouvrage impliquée à différents stades et différentes échelles du projet. Ces trois postures visent à dépasser le statut de l’architecte répondant à une commande, directe ou à travers un concours. Elles correspondent à la volonté d’A-cube de repenser le rapport de l’architecte à sa commande, en l’impliquant davantage en amont de celle-ci.