Timimoun team

Vue de la palmeraie / Source : collection personnelle

Le secteur du bâtiment représente entre 16% et 50% des consommations nationales d’énergie dans le monde, et 40 % de la consommation totale d’énergie et environ 25 % des émissions totales de CO2. L’impact des matériaux de construction sur le changement climatique est un enjeu majeur pour le secteur de la construction, ceux-ci étant à l’origine de plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre d’un bâtiment sur l’ensemble de son cycle de vie.

Dans l’équipe Timimoun, on a développé -au fil de nos parcours respectifs- une sensibilité particulière a l’architecture de terre de par nos formations ou notre vécu personnel.

Comme plusieurs études le montre, ces types d’architectures vernaculaires est peut-être la réponse aux questions de la place du Bâtiment dans la crise climatique actuelle.

Le choix du projet :

Notre projet est un établissement recevant du public dont l’activité principale est l’hébergement  touristique, qui a été construit vers l’an 1990 sur une ancienne forteresse, appelé aussi Aghem qui est une parti de l’ancien tissu de la ville de Timimoun dans le sud de l’Algérie.

Ce projet a été choisi parmi toutes les propositions émise (par les locaux) pour sa richesse patrimoniale et culturelle, aussi pour la volonté du maître d’ouvrage qui a acquis le bien récemment (à la fin du mois de janvier 2021). Qui veut développer son activité tout en restant très sensible à l’architecture de terre (architecture avec laquelle l’ancienne forteresse a était construite).

Situation du projet, Source : Production personnelle a partir d’une vue Google Earth
Repérage de notre projet dan la première période de la formation des Aghem de Timimoun,
Source : Rachid BELLIL, Les Oasis du Gourara, Peeters, Paris Louvain 2000
Travail de reconstitution du plan de l’AGHEM, Source : Production personnelle